Les libéraux européens forcés de dire adieu aux euros de Bayer

Le courant passe bien entre les libéraux européens de l’ALDE et La République En Marche.
Le courant passe bien entre les libéraux européens de l’ALDE et La République En Marche. - BELGA.

L’offensive est venue de l’extrême droite française. En pleine campagne européenne, Marine Le Pen ne retient pas les coups. En début de semaine, la patronne du Rassemblement national faisait une sortie remarquée au micro de RTL : «  Vous savez ce qu’ils font les lobbys  ? Ils financent les partis politiques européens et ils financent ALDE, le parti d’Emmanuel Macron au Parlement européen […] Le parti politique européen ALDE, que Monsieur Macron rejoint au sein du Parlement européen, est financé par Bayer Monsanto.  » La présidente du RN se trompe sur un point, l’ALDE n’est pas « le parti d’Emmanuel Macron au Parlement européen » et le président français ne l’a pas non plus « rejoint », il compte former un « front commun » LREM-ALDE. Elle dit cependant vrai : l’ALDE a bien reçu des financements de Bayer.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct