Cocaïne et ecstasy ne font pas «que» passer par la Belgique

La concentration de cocaïne dans les eaux sales de Bruxelles a fortement augmenté d’une année à l’autre. © Alain Dewez.
La concentration de cocaïne dans les eaux sales de Bruxelles a fortement augmenté d’une année à l’autre. © Alain Dewez.

Les Belges consomment davantage de cocaïne et de MDMA (ecstasy). Voilà le résultat, sans appel, d’une étude européenne menée à partir des eaux usées dans 73 villes du continent.

L’Observatoire européen des drogues et toxicomanies (EMCDDA) a publié jeudi la plus large étude jamais réalisée à l’échelle européenne sur la présence de drogues dans les eaux usées  : 73 villes de 20 pays ont été scannées. L’EMCDDA estime avoir radiographié les eaux usées rejetées par approximativement 46 millions d’Européens.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct