Brexit: la bombe à retardement du «no deal» n’est pas désamorcée

Un sérieux revers pour Theresa May en perte quasi totale d’autorité, y compris sur ses troupes
:188 députés et 8 ministres (dont le ministre du Brexit, Steve Barclay) ont voté contre la motion gouvernementale.
Un sérieux revers pour Theresa May en perte quasi totale d’autorité, y compris sur ses troupes :188 députés et 8 ministres (dont le ministre du Brexit, Steve Barclay) ont voté contre la motion gouvernementale. - Reuters

Depuis Londres

Le Brexit n’aura certainement pas lieu le 29 mars. La probabilité que le Royaume-Uni sorte de l’Union européenne à la fin du mois était déjà faible, les députés ayant rejeté l’accord sur le retrait du pays de l’UE pour la seconde fois mardi avant de se prononcer contre une sortie sans accord mercredi soir. Mais le vote qui s’est tenu jeudi soir aux Communes accroît de manière significative la probabilité d’un report du Brexit.

La motion présentée par le gouvernement, sous la pression des députés, prévoit en effet que, dans le meilleur des cas, Londres demande un simple délai « technique » de trois mois supplémentaires à l’Union européenne. Ce court report, qui porterait le Brexit au 30 juin, s’appliquerait si les députés se prononçaient finalement en faveur de l’accord sur le retrait de l’UE d’ici mercredi prochain.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct