BNP Paribas Fortis: un manque à gagner de 1,2 milliard pour l’Etat belge

Voilà dix ans qu’au siège parisien de BNP Paribas, on se félicite d’avoir mis la main sur Fortis Banque. Et pour cause : rebaptisée BNP Paribas Fortis, la première banque de Belgique a versé de considérables dividendes à sa maison-mère française.

Pour l’exercice 2018, BNP Paribas empochera 1,8 milliard d’euros, soit la quasi-totalité du bénéfice net de sa filiale belge (1,9 milliard). Il y a quelques mois à peine, en décembre, BNPP Fortis avait déjà annoncé un dividende intermédiaire de 1,9 milliard.

S’il est vrai qu’aucun dividende n’avait été distribué pour les exercices 2016 et 2017, la banque belge avait déjà fait fort en 2015, avec un versement de 2 milliards à sa maison-mère.

Au total, BNPP Fortis a transféré, depuis dix ans, près de 8 milliards à BNP Paribas. La banque belge est une véritable vache à lait… dont l’Etat belge aurait pu profiter s’il n’avait pas vendu sa part.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct