Réforme des points APE: «Précipitée, non concertée, inappropriée»

En rassemblant au bas mot 10.000 personnes dans les rues de Namur, la FGTB et la CSC ont gagné leur pari. Mais ils n’étaient pas les seuls à vouloir dénoncer la réforme des aides à la promotion de l’emploi (APE) et, plus largement, la fragilisation des services publics et du secteur associatif.

Derrières les drapeaux rouges et verts, le cortège de ce lundi était constitué d’une multitude de petites structures qui craignent pour leur avenir. Travailleurs bien sûr, mais aussi dirigeants et responsables, sans oublier les bénéficiaires quotidiens des écoles de devoir ou d’alphabétisation, du réseau Lire et Ecrire, des services d’aides familiales, des centres d’insertion socioprofessionnelle…

L’opposition du terrain est quasi générale. Le Conseil supérieur de l’Education permanente vient de produit un avis assassin. En résumé, la réforme des aides APE est « mal préparée, précipitée, non concertée et inappropriée », excusez du peu.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct