Une interdiction de circulation, mais nuancée

Le concept de « rue scolaire » a fait son apparition dans le code de la route à l’automne dernier, alors qu’il existait auparavant dans les faits mais sans réelle base juridique. En effet, certaines communes – en Flandre notamment – avaient pris l’habitude de fermer temporairement aux véhicules à moteur, durant les heures de pointe, les rues longeant des écoles. Et l’expérience a plutôt bien fonctionné, apportant une meilleure sécurité aux élèves qui empruntent ces voiries temporairement sans voiture.

Dans une « rue scolaire », dit désormais le code de la route, la voie publique est réservée aux piétons et aux cyclistes, à certaines heures, lorsqu’ont été mises en place des barrières déplaçables sur lesquelles a été apposé un panneau qui précise ce statut de rue scolaire, et qui indique l’interdiction d’y circuler (avec un panneau C3).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct