«Quatre Belges sur dix votent pour l’arrêt des soins»

Limiter les dépenses pour permettre au modèle de la Sécurité sociale né après la Seconde Guerre mondiale de survivre, afin d’assumer la multiplication des soins complexes et onéreux, alors que l’assiette de collecte des revenus s’affaiblit chaque année davantage ? C’est cet objectif qu’a assigné l’Inami à un prof de la VUB, avec l’obligation de tester « l’acceptabilité sociale » des solutions envisagées. De manière à savoir quand des mesures dépasseraient la limite éthique du grand public. En se basant sur la technique des échantillons de citoyens, censés représenter la société dans sa diversité, le scientifique a reçu des réponses souvent dérangeantes. Du coup, son rapport a été enterré dans un tiroir, une fois les festivités du 50e anniversaire de l’organisme passées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct