Un soutien européen à portée de main

Pour appuyer son argumentaire, la FGTB Bruxelles souligne que des aides européennes sont disponibles afin de soutenir les coûts liés à la création de cellules de restructuration en entreprise. En Wallonie, le Fonds européen de la mondialisation est en effet déjà intervenu dans le financement de six d’entre elles, à hauteur de 7,11 millions depuis 2013. Relevons néanmoins que cette manne, attribuée à la condition qu’un lien entre licenciements et mondialisation soit établi, ne s’applique pas à tous les cas. Pour l’heure, ce sont en effet exclusivement des entreprises wallonnes liées au secteur secondaire (Caterpillar, Arcelor-Mittal, etc.) qui en ont bénéficié.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct