Playback d’histoires d’amour ou le ringard élevé au rang d’art

Photo Marie-Françoise Plissart.
Photo Marie-Françoise Plissart.

Qui n’a jamais fait son numéro de playback sur une chanson culte ? Qui n’a jamais joué les femmes fatales sur un morceau de Beyoncé ou les crooners à la voix éraillé sur un tube de Louis Armstrong ? Devant son miroir ou lors d’une soirée imbibée ? Allez, ne soyez pas timide, avouez ! Plus qu’un truchement grossier, le playback, c’est une expérience sociologique, un révélateur psychologique, une manière de se mettre soudain dans la peau d’un autre, de se lâcher, d’entrer dans une autre dimension, de s’approprier une histoire moins banale et beaucoup plus spectaculaire que la vôtre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct