Orban cosigne sa propre suspension du PPE

Vikto Orban insiste «
Nous n’avons jamais mené une campagne contre Juncker. Nous avons juste mené une campagne d’information sur les intentions de l’Union européenne…
»​.
Vikto Orban insiste « Nous n’avons jamais mené une campagne contre Juncker. Nous avons juste mené une campagne d’information sur les intentions de l’Union européenne… »​. - EPA

J e suis heureux de clore cette affaire, de la transmettre à Herman van Rompuy, et de pouvoir enfin commencer ma campagne électorale. » Avec cette conclusion prononcée dans un grand sourire, Manfred Weber, le chef du groupe du Parti populaire européen et candidat de la démocratie chrétienne européenne, première force politique de l’Union européenne, à la présidence de la Commission européenne, ne pouvait mieux résumer quel avait été le véritable enjeu de la réunion de trois heures qui venait de s’achever au parlement européen à Bruxelles, ce mercredi. L’assemblée politique du PPE avait eu à se prononcer sur la demande officielle adressée par 13 partis membres, dont les partis belges CDH et CD&V, de suspendre ou d’exclure le Fidesz hongrois, le parti du Premier ministre Viktor Orban qui revendique d’avoir transformé le régime hongrois en « démocratie illibérale ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct