La même que moi, la même que la mienne…

Dit-on «
il a acheté la même voiture que moi
» ou «
il a acheté la même voiture que la mienne
»
?
Dit-on « il a acheté la même voiture que moi » ou « il a acheté la même voiture que la mienne » ? - D.R.

En matière de norme grammaticale, il est souvent difficile de trancher de manière péremptoire. Que penser, par exemple, de cette phrase : pour la même raison que moi , des milliers de manifestants seront dans la rue ce dimanche ? De nombreux francophones ne verront aucun problème dans cet énoncé ; mais il s’en trouvera qui préféreront : pour la même raison que la mienne.

La deuxième formulation exprime une comparaison entre deux termes de même rang syntaxique (la même raison et la mienne), alors que la première corrèle un complément (la même raison) et le sujet (moi) d’un verbe sous-entendu. Cette dissymétrie, parfois ressentie comme peu soignée, ne peut être taxée d’incorrecte. Libre à vous d’en user de la même façon que moi. Ou que la mienne…

La même question que lui ?

Un lecteur assidu de cette chronique, Guy Baudoux, attire régulièrement mon attention sur d’intéressants sujets grammaticaux. Celui qui fait l’objet de ce billet pourrait se résumer ainsi : que penser du tour il a acheté la même voiture que moi, en regard de la variante il a acheté la même voiture que la mienne ? Dans la tournure la même voiture que la mienne, on compare deux voitures, avec des termes de comparaison de même rang syntaxique : il s’agit de deux compléments. Dans la variante la même voiture que moi, on rapproche – sans les comparer – deux termes de rang syntaxique différent. Est-ce correct ?

Cette question est à traiter dans le cadre plus large des propositions corrélatives introduites par la conjonction que et exprimant une comparaison : ils avançaient aussi vite que leurs adversaires reculaient ; elles sont plus coriaces que je ne l’avais imaginé ; vous êtes moins expérimenté que vous ne l’avez prétendu ; elle est plus débrouillarde que son frère ne l’est ; le lion est moins rapide que le guépard ne l’est ; je suis un meilleur tireur que mon adversaire ne l’est.

Les trois derniers exemples, avec répétition du verbe être, se présentent plus souvent avec une proposition averbale : elle est plus débrouillarde que son frère  ; le lion est moins rapide que le guépard ; je suis un meilleur tireur que mon adversaire. C’est également le cas de nombreux énoncés avec l’adjectif indéfini même  : vous avez les mêmes yeux que votre défunt père [avait] ; il rencontre les mêmes problèmes que son prédécesseur [rencontrait] ; ils n’ont pas les mêmes repères que la génération précédente [avait]. On trouve des emplois similaires avec le pronom même  : comme dessert, je prendrai le même que mon frère [a pris].

Dans ces phrases, acceptées sans réserve par les grammairiens, la comparaison associe deux termes de rang syntaxique différent : un complément (les mêmes yeux, les mêmes problèmes, les mêmes repères) et le sujet d’un verbe sous-entendu (votre défunt père, son prédécesseur, la génération précédente). Cette dissymétrie constitue la différence essentielle avec les « vraies » comparaisons, dans lesquelles les deux termes comparés sont de même niveau syntaxique : les mêmes yeux que ceux de votre père ; les mêmes problèmes que ceux de son prédécesseur ; les mêmes repères que ceux de la génération précédente ; le même que celui de mon frère.

Ajoutons qu’une troisième possibilité existe, avec une comparaison dont le second terme est accompagné d’une proposition relative : vous avez les mêmes yeux que ceux que votre père avait ; il rencontre les mêmes problèmes que ceux que son prédécesseur rencontrait ; ils n’ont pas les mêmes repères que ceux que la génération précédente avait. Avec le pronom même  : comme dessert, je prendrai le même que celui que mon frère a pris.

La même réponse que la vôtre ?

Trois constructions sont donc en concurrence : la tournure corrélative il a acheté la même voiture que moi [j’ai achetée], ainsi que ses deux variantes comparatives : il a acheté la même voiture que la mienne ; il a acheté la même voiture que celle que j’ai achetée. Si ces formulations ne soulèvent aucune objection du point de vue de leur grammaticalité, elles sont appréciées différemment du point de vue stylistique.

La séquence que… que (+ proposition relative) est ressentie comme peu élégante. Les deux autres variantes ne souffrent pas ce reproche, mais la tournure la même voiture que la mienne est parfois considérée comme plus soignée que le tour la même voiture que moi, associé à un registre familier. Cette appréciation peut s’expliquer par la réticence à rapprocher des éléments (la même voiture et moi) qui ne constituent pas les deux termes d’une « vraie » comparaison, à la différence de la construction la même voiture que la mienne.

Le choix entre ces tournures a-t-il aussi des implications sémantiques ? Si ma sœur a acheté la même voiture que la mienne, peut-on craindre une arnaque ? Si, par contre, elle a acheté la même voiture que moi, l’hypothèse d’un véhicule unique est-elle écartée ? Si mon voisin parle de la même femme que moi, est-il évident que nous parlons de la même personne ? Mais s’il parle de la même femme que la mienne, un doute peut-il surgir ? Autant dire que l’interprétation de tels énoncés relève de la haute voltige et, qu’en contexte, aucun problème de compréhension ne se pose.

Êtes-vous du même avis que moi ? Ou d’une opinion différente de la mienne ? N’hésitez pas à communiquer vos commentaires. Les points de vue en matière de grammaire, ce n’est pas souvent du pareil au même…

Sur le même sujet
Politique
Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+

Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

1€ pour 1 mois
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose d'un compte
Je me connecte
1€ Accès au Soir+
pendant 24h
Je me l'offre
Je suis abonné et
je souhaite bénéficier du Soir+
Je m'inscris
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct