«Le curseur du tolérable semble avoir été déplacé»

Nicolas Baygert, spécialiste de la communication politique (Ihecs, ULB et Science-po Paris), constate une radicalisation du débat public. «  On assiste à une reconfiguration du paysage politique avec des ruptures d’alliances, des majorités sabordées et des partis déforcés à quelques mois des élections, comme le MR attaqué tant sur sa droite que sur sa gauche. Quand on voit les exemples récents, on constate des règlements de compte, du linge sale lavé en public. Le jeu paraît plus ouvert qu’avant.  »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct