RD Congo: le président de la Commission électorale dans la tourmente

Une traversée post-électorale difficile pour Corneille Nangaa, le président de la Céni.
Une traversée post-électorale difficile pour Corneille Nangaa, le président de la Céni. - Reuters.

Les Etats Unis durcissent le ton : le Trésor américain a renforcé les sanctions contre le président de la Commission nationale indépendante – Céni –, Corneille Nangaa, et ses principaux collaborateurs. Le vice-président de la Ceni, Norbert Basengezi, et l’un de ses conseillers, le propre fils du précité, ont à nouveau été sanctionnés. Les charges sont lourdes : corruption, surfacturation de plus de 100 millions de dollars pour l’achat de machines à voter à la société sud-coréenne Miru, détournement de fonds opérationnels de la Céni, financement indirect du « dauphin » du président Kabila, Emmanuel Shadary.

Les Etats-Unis avaient déjà décidé de priver ces trois personnes d’un visa américain mais cette fois leurs actifs sur le territoire des Etats Unis se trouvent bloqués, les transactions réalisées pour eux par toute personne se trouvant sur le territoire américain sont interdites.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct