Peste porcine : la forêt rouverte rend le sourire au secteur touristique

La réouverture des sentiers dans la zone interdite, à partir du 6 avril, est une bénédiction pour le secteur touristique en Gaume. © D.R.
La réouverture des sentiers dans la zone interdite, à partir du 6 avril, est une bénédiction pour le secteur touristique en Gaume. © D.R.

L’épidémie de peste porcine africaine a et aura des conséquences financières dramatiques pour de multiples secteurs, nous l’avons déjà écrit. Elle coûtera des millions d’euros. Cela concerne les éleveurs porcins qui ont dû éliminer leur élevage, les exploitants forestiers qui ne pourront aller en forêt pendant presque trois ans, les chasseurs privés de chasse si ce n’est pour éradiquer les sangliers, les communes qui vont perdre des centaines de milliers d’euros suite à l’absence de vente de bois, entre autres problèmes.

Mais le secteur touristique au sens large est lui aussi touché. Il est difficile de quantifier l’impact de la PPA. Mais depuis l’apparition de la crise, le 14 septembre dernier, divers acteurs ont dressé un premier bilan. 40 % des opérateurs touristiques se disent impactés à des degrés divers. C’est lourd pour certains d’entre eux.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct