Les jeunes Flamands sont nettement moins sensibles que leurs aînés au séparatisme

Les jeunes Flamands sont nettement moins sensibles que leurs aînés au séparatisme

La fin de la Belgique, dans un avenir proche ou lointain, est sur toutes les lèvres depuis la sortie de la N-VA. Mais au fond, qu’en pensent les Flamands ? Une étude interuniversitaire menée par l’UCL et l’ULB tord le cou à l’idée reçue d’une Flandre acquise au séparatisme. 1.226 Flamands et 1.247 francophones ont participé à l’enquête en 2011 et les résultats ont été publiés en 2015.

Dans chaque groupe linguistique, plusieurs catégories ont été constituées : les personnes nées en 1920 et 1957 (qui ont donc passé leur jeunesse dans la période pré-fédérale), celles nées entre 1958 et 1982 (jeunesse durant le processus de fédéralisation – pour rappel, la Constitution a consacré l’Etat fédéral en 1993) et celles nées après 1983 (jeunesse dans un contexte post-fédéralisation).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct