Droit d’auteur: l’Europe a sauvé son âme. Les créateurs, leur peau

La directive droit d’auteur a été adoptée, par 348 voix pour, 274 contre et 36 abstentions, ce mardi, en séance plénière à Strasbourg.
La directive droit d’auteur a été adoptée, par 348 voix pour, 274 contre et 36 abstentions, ce mardi, en séance plénière à Strasbourg. - FREDERICK FLORIN/ AFP

Après plus de deux ans et demi de débats endiablés, les eurodéputés, réunis mardi à Strasbourg, ont (enfin) tranché. Le projet de directive « droit d’auteur », visant à adapter l’ancienne législation aux réalités économiques et culturelles du XXIe siècle, a été adopté par 348 voix pour, 274 contre et 36 abstentions. Ce vote n’a rien d’une vulgaire formalité de technocrates. En grattant son vernis de complexité, cette réforme révèle le ferment d’une culture européenne décomplexée où liberté d’expression et d’entreprendre auraient, enfin, trouvé un équilibre vertueux.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct