Ces extrémismes qui sécrètent du désastre

Au lendemain du massacre de Christchurch, les gestes d’hommage et de compassion se sont multipliés aux abords des mosquées visées par le tireur.
Au lendemain du massacre de Christchurch, les gestes d’hommage et de compassion se sont multipliés aux abords des mosquées visées par le tireur. - Reuters.

Lattentat le 15 mars dernier contre deux mosquées de Christchurch a testé la cohérence morale et l’universalité de la lutte contre le terrorisme. L’émotion et l’indignation sont souvent déterminées en effet par la proximité géographique et par l’identification aux victimes sur base nationale, ethnique, idéologique ou religieuse. Or, la Nouvelle-Zélande se trouve « down under », comme on dit, au bout du bas de la mappemonde, et les victimes étaient musulmanes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct