Galère bancaire pour les «Américains accidentels»

©AFP.
©AFP.

Julie Hocquet est belge. Elle travaille au Luxembourg. Son compagnon est allemand. « Je suis une vraie Européenne, en fait », dit-elle. Mais elle est aussi un peu… américaine. Par hasard. Sa grand-mère enseignait le français dans un lycée de la Nouvelle-Orléans. En 1985, la mère de Julie quitte la Belgique pour la rejoindre en Louisiane. C’est là que Julie naît. Mais à deux mois à peine, la voilà de retour de ce côté-ci de l’Atlantique. C’est en Belgique, et depuis cinq ans au Luxembourg, que Julie vit. Les Etats-Unis, elle n’y est allée qu’en vacances. Ce qui n’empêche pas l’Oncle Sam de la considérer comme américaine, en vertu du droit du sol.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct