Galère bancaire pour les «Américains accidentels»

©AFP.
©AFP.

Julie Hocquet est belge. Elle travaille au Luxembourg. Son compagnon est allemand. « Je suis une vraie Européenne, en fait », dit-elle. Mais elle est aussi un peu… américaine. Par hasard. Sa grand-mère enseignait le français dans un lycée de la Nouvelle-Orléans. En 1985, la mère de Julie quitte la Belgique pour la rejoindre en Louisiane. C’est là que Julie naît. Mais à deux mois à peine, la voilà de retour de ce côté-ci de l’Atlantique. C’est en Belgique, et depuis cinq ans au Luxembourg, que Julie vit. Les Etats-Unis, elle n’y est allée qu’en vacances. Ce qui n’empêche pas l’Oncle Sam de la considérer comme américaine, en vertu du droit du sol.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct