Wow jette l’éponge: l’Atlantique en low cost, ça ne marche pas

Wow avait accumulé plus de 42 millions de dette sur les neuf premiers mois de 2018. © AFP.
Wow avait accumulé plus de 42 millions de dette sur les neuf premiers mois de 2018. © AFP.

La compagnie islandaise Wow a annoncé la cessation de ses services, avant une probable déclaration de faillite. Elle s’était spécialisée dans un modèle low cost transatlantique entre les capitales européennes et la côte est américaine, avec escale à Reykjavik, ce qui lui permettait d’utiliser des « petits » Airbus de 200 places. Elle opérait, par exemple, cinq vols par semaine depuis Bruxelles d’où elle proposait New York à 149 euros (première destination intercontinentale au départ de Zaventem) ou Boston à 139 euros en aller simple. Mais elle venait aussi d’accumuler plus de 42 millions de pertes sur les neuf premiers mois de 2018, son modèle économique, tout avantageux qu’il paraisse, ne réussissant pas à joindre les deux rives de l’Atlantique.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct