L’autogestion des travailleurs ne fonctionne pas à la DG Personnes handicapées

Les retards dans le traitement de ses dossiers sont nombreux. Au mois d’octobre 2018, 129.346 demandes étaient encore en attente.
Les retards dans le traitement de ses dossiers sont nombreux. Au mois d’octobre 2018, 129.346 demandes étaient encore en attente. - Bruno Dalimonte.

Le dernier avis du Conseil supérieur national de la personne handicapée (CSNPH), publié ce jeudi, impute pour la première fois explicitement la responsabilité des dysfonctionnements de la DG Personnes handicapées (DG Han) aux choix de son management : « Il apparaît désormais clairement que les dysfonctionnements sont aussi, voire d’abord, le résultat d’orientations managériales inadéquates et insuffisamment concertées, d’un manque de soutien et de suivi des équipes, et d’absence d’une méthodologie de travail claire et cohérente. »

Pour rappel, la DG Han a régulièrement été pointée du doigt ces dernières années pour les retards qu’elle accuse dans le traitement de ses dossiers (au mois d’octobre 2018, 129.346 demandes étaient encore en attente) – auxquels s’ajoute une inaccessibilité téléphonique devenue chronique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct