Philippe Jaroussky Ombra mai fu

<span>Philippe Jaroussky</span> Ombra mai fu

Jaroussky, ce maître de la forme courte, ne pouvait que s’intéresser à Francesco Cavalli, le créateur de l’opéra vénitien populaire. Le débit enlevé de l’action concentrait sur quelques minutes ses grands airs qui ne sont souvent que des « ariosos » où tout doit être dit en quelques instants mais avec une réelle incandescence.

On ne résiste pas au sublime lamento « Uscitemi dal cor, lagrime amare » extrait d’Eliogabalo, on se délecte du naturel des « recitar cantando » de La virtu de’ strali d’Amore et on prend un franc plaisir à l’écoute des passages comiques ou des ébats amoureux où Jaroussky bénéficie de la réplique de luxe de partenaires comme Marie-Nicole Lemieux et Emöke Barath.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct