Comment une molécule anti-alcool est devenue un terrible anticancer

Raphaël Frédérick se refuse toute précipitation. « Mais les molécules candidates que nous développons aujourd’hui s’annoncent  déjà plus puissantes que la molécule dont nous mimons le mécanisme », dit cet « architecte de molécules ».
Raphaël Frédérick se refuse toute précipitation. « Mais les molécules candidates que nous développons aujourd’hui s’annoncent déjà plus puissantes que la molécule dont nous mimons le mécanisme », dit cet « architecte de molécules ». - Sylvain Piraux.

Depuis Paracelse et Vésale, on sait que tous les phénomènes naturels peuvent être décrits comme des processus chimiques de transformation. Mais si la chimie moderne peut faire des miracles, il n’en reste pas moins vrai que la découverte des vertus de telle molécule sur l’être vivant reste un immense jeu de pistes aux multiples recoins obscurs. La recherche pharmaceutique moderne, si elle construit des molécules conçues pour agir sur tel mécanisme biochimique, n’oublie pas de se tourner vers l’analyse des médicaments traditionnels ou des pharmacopées naturelles afin d’en découvrir le mécanisme. Elle se tourne aussi vers de vieilles molécules… qui n’ont peut-être pas livré tous leurs secrets.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct