Lettre d’Europe: après les réfugiés, la communauté LGBT dans le viseur du parti Droit et Justice

La ville de Vorsovie, au pouvoir de l’opposition, a adopté la charte LGBT+ s’engageant à défendre les droits des minorités sexuelles, la tolérance à l’école, à faire prendre conscience aux enfants de leur sexualité et à les mettre en garde contre des menaces pédophiles.
La ville de Vorsovie, au pouvoir de l’opposition, a adopté la charte LGBT+ s’engageant à défendre les droits des minorités sexuelles, la tolérance à l’école, à faire prendre conscience aux enfants de leur sexualité et à les mettre en garde contre des menaces pédophiles. - REUTERS

J e crois que la Pologne sera une région libre de toute présence de la communauté LGBT », a déclaré une députée influente du parti Droit et Justice, le PiS, récapitulant le slogan principal du parti au pouvoir pour les prochaines élections européennes. Dans les affaires politiques du sixième plus grand pays de l’Union Européenne, c’est la question de l’orientation sexuelle qui est devenue dominante.

Et il n’est en aucun cas – ce qui est sans doute difficile à comprendre pour les habitants de l’Europe occidentale – question de tolérance ou d’acceptation, mais de stigmatisation de la diversité. Le parti Droit et Justice, espérant inverser la tendance défavorable des sondages, a entamé une campagne sans précédent contre les personnes ayant une orientation sexuelle différente, menaçant les Polonais des effets dévastateurs de la « propagande du mouvement LGBT » sur les jeunes Polonais.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct