Vu de Bertrix: «Ce monsieur Fourny ne m’a jamais bien plu»

Vu de Bertrix: «Ce monsieur Fourny ne m’a jamais bien plu»

Tous les directeurs et directrices du royaume que nous avons contactés le confirment, les pensionnaires des maisons de repos sont des proies faciles pour les politiques peu scrupuleux. La question préoccupe beaucoup Jean-Christophe Baudson. Le directeur du home Saint-Charles à Bertrix nous reçoit dans son bureau et sort une pile de feuilles. « Ce sont des attestations types que je vais transmettre à tous les médecins traitants, elles déterminent qui est apte ou pas. Beaucoup de résidents sont stressés par le fait que le vote est obligatoire et qu’ils risquent une sanction s’ils ne sont pas capables d’aller voter. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct