Juncker broie du noir: «Après les géants Kohl, Mitterrand et Delors, nous sommes une génération de faibles héritiers»

© Reuters / Yves Herman
© Reuters / Yves Herman

On l’a connu plus facétieux. Une fois placée la plaisanterie sur « la neige à Bruxelles, qui implique que la Belgique ne fonctionne plus », c’est un Jean-Claude Juncker particulièrement sombre qui a commenté lors d’une conférence de presse de rentrée vendredi la situation de l’Europe.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Union Européenne