lesoirimmo

François Ozon au «Soir»: «La pédophilie est un crime, le silence n’est pas possible»

« Il faut que les ecclésiastiques  se rendent compte des souffrances liées à cette omerta. »
« Il faut que les ecclésiastiques se rendent compte des souffrances liées à cette omerta. » - D.R.

Sans doute l’un des meilleurs cinéastes français contemporains, François Ozon est à l’aise avec tous les genres comme l’attestent ses films depuis vingt ans. Pour son dix-huitième long-métrage, il a choisi de traiter de la pédophilie dans l’Eglise. Un sujet grave au cœur de l’actualité.

S’inspirant de l’affaire Preynat qui a mené le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, devant la justice (le 7 mars dernier, il a été condamné à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation des abus sexuels commis dans son diocèse), le cinéaste français signe un film engagé qui raconte la naissance de La parole libérée, association fondée par des victimes du père lyonnais.

Quel est votre rapport à la religion ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct