Accord interprofessionnel:la FGTB gagne… un peu de temps

Pour la FGTB et son président, Robert Vertenueil, la norme salariale, calculée de façon mécanique, était insuffisante.
Pour la FGTB et son président, Robert Vertenueil, la norme salariale, calculée de façon mécanique, était insuffisante. - Bruno Dalimonte

Ce mardi, employeurs et syndicats se sont accordés au sein du Conseil national du travail (CNT) sur la signature d’une série de conventions collectives (CCT) et sur le document validant la répartition de l’enveloppe bien-être. Un scénario encore impensable voici sept jours et qui consacre la stratégie de la FGTB. Du moins en apparence.

Voici une semaine, le rejet de l’Accord interprofessionnel (AIP) par sa base avait placé le syndicat socialiste dans une impasse. Qu’elle le veuille ou non, elle risquait de porter, aux yeux de l’opinion, la responsabilité des différents blocages : négociation des augmentations pour les salariés, distribution de l’enveloppe bien-être pour allocataires sociaux, augmentation du salaire minimum, mesures en matière de fin de carrière ou de remboursement des frais de déplacement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct