Les Panama Papers, un jackpot mondial à plus d’un milliard

Les Panama Papers, c’était il y a trois ans. La fuite a permis notamment de lever le voile sur les montages fiscaux, parfois très agressifs, de célébrités (comme le footballeur Lionel Messi).
Les Panama Papers, c’était il y a trois ans. La fuite a permis notamment de lever le voile sur les montages fiscaux, parfois très agressifs, de célébrités (comme le footballeur Lionel Messi). - Reuters.

C’est presque devenu une routine. Depuis 2013, le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), dont fait partie Le Soir, a multiplié les grandes enquêtes fiscales. Offshore Leaks, SwissLeaks, LuxLeaks, Panama Papers, Paradise Papers, vous n’avez pas pu y échapper. Du Luxembourg aux îles Vierges, du particulier à la multinationale, ces différentes fuites ont permis de mettre au jour des centaines de montages fiscaux et sociétés offshore.

Simple optimisation fiscale ou véritable fraude ? Là était la question. Pour l’anniversaire des Panama Papers (qui fêtent leurs trois ans), l’administration fiscale nous a livré un bilan des recettes générées par ces fuites. Au total, l’Etat belge a déjà pu récupérer 634,9 millions. Ce montant reflète le surplus d’impôt enrôlé par le fisc, sanctions comprises, sur le dos des fraudeurs. Car oui, il y avait bien des cas de fraude.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct