Roberto Saviano au «Soir»: «Les gamins de la mafia napolitaine sont fascinés par Daesh»

Les tentatives pour museler la parole de Saviano ont manifestement échoué. Après «
Gomorra
», il signe «
Baiser féroce
», la suite de «
Piranhas
» et livre, cette fois sous forme romanesque, une passionnante étude de la jeunesse mafieuse.
Les tentatives pour museler la parole de Saviano ont manifestement échoué. Après « Gomorra », il signe « Baiser féroce », la suite de « Piranhas » et livre, cette fois sous forme romanesque, une passionnante étude de la jeunesse mafieuse. - AFP

Roberto Saviano n’est visiblement pas prêt à se taire. Condamné à mort par la Camorra en octobre 2006, après la publication de Gomorra, enquête choc sur les dessous de la mafia napolitaine, l’intellectuel et écrivain italien bénéficie, depuis, d’une protection policière de chaque instant.

Si le prix de cette menace se traduit par une liberté de mouvement extrêmement réduite et des conditions de vie souvent inhumaines, les tentatives pour museler la parole de Saviano ont quant à elles échoué. La preuve avec Baiser féroce, en librairie dès ce jeudi, qui signe la suite de Piranhas et livre, cette fois sous forme romanesque, une passionnante étude de la jeunesse mafieuse.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct