Les Rwandais de Belgique restent divisés et leurs communautés ne se fréquentent guère

Le «
Ballet Inyange
» en représentation pour son spectacle «
Urugendo
»
: une image de la richesse de la vie culturelle rwandaise en Belgique.
Le « Ballet Inyange » en représentation pour son spectacle « Urugendo » : une image de la richesse de la vie culturelle rwandaise en Belgique. - D.R.

Les muzungu (les blancs en swahili) ont tendance à simplifier les choses mais ce n’est pas aussi simple… », avertit un Rwandais qui vit en Belgique depuis plusieurs années. « Il n’y a pas une diaspora ou une communauté mais plusieurs. Et ce n’est pas aussi simple que : les Hutus d’un côté, les Tutsis de l’autre. Les Hutus sont divisés entre anciens génocidaires qui ont fui le pays pour échapper aux poursuites, ceux qui n’ont pas participé mais ont laissé faire, et les modérés. Côté tutsi, il y a ceux qui étaient en Belgique avant et pendant le génocide et ceux qui ont vécu le génocide. Il y a aussi ceux qui pourraient rentrer au pays mais ne le font pas. Et à côté de ça, il y a encore les couples mixtes ».

Tout cela sans oublier les clivages politiques très profonds, qui vont bien au-delà des identités ethniques.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct