Crash aérien en Ethiopie: les boîtes noires révèlent une prise de vitesse anormale et une position en «piqué»

Crash aérien en Ethiopie: les boîtes noires révèlent une prise de vitesse anormale et une position en «piqué»

Les pilotes du Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines, qui s’est écrasé le mois dernier, ont respecté « initialement » la procédure d’urgence établie par le constructeur mais ils n’ont pas réussi à reprendre le contrôle de l’appareil, affirme mercredi le Wall Street Journal.

L’avion de ligne s’est écrasé quelques minutes après son décollage le 10 mars, tuant 157 personnes, moins de cinq mois après un accident mortel d’un autre 737 MAX 8 de la compagnie indonésienne Lion Air, ce qui a conduit à l’immobilisation de toute la flotte des 737 MAX dans le monde depuis trois semaines.

L’appareil de Lion Air, qui s’était abîmé en mer de Java, fin octobre, tuant 189 personnes, avait conduit Boeing à publier des consignes à suivre en cas d’urgence pour déconnecter le système automatique de stabilisation en vol destiné à éviter un décrochage de l’avion et reprendre le pilotage manuel.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct