Juventus: Moise Kean, nouveau symbole du racisme du foot italien

Mardi soir, Kean a été hué non pour une attitude déplacée, mais bien pour sa peau.
Mardi soir, Kean a été hué non pour une attitude déplacée, mais bien pour sa peau. - Massimo Pinca/Reuters.

Moise Kean a encore fait la différence.

Mardi soir à Cagliari, l’attaquant de 19 ans a inscrit son 4e but en 4 matchs consécutifs, entre la Juventus et l’équipe nationale italienne.

Aux cris de singe poussés par une minorité de la Sardegna Arena, Moise Kean n’a pas réussi à réagir avec indifférence.

Pour célébrer l’événement – « La meilleure des réponses à leur comportement » –, il est allé provoquer, sans le moindre geste déplacé, la « curva », le virage sarde. Leonardo Bonucci l’a promptement ramené tout droit vers le centre du terrain. « C’est du 50/50 entre le public et mon équipier », a déclaré le même Bonucci au moment d’évaluer les torts. Son entraîneur, Massimiliano Allegri, a été sans nuances en revanche. « Qu’on chasse ces imbéciles des stades ! »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct