«Politicien» est-il devenu un gros mot?

«Politicien» est-il devenu un gros mot?
REUTERS.

Une colère majuscule

La classe politique n’a pas bonne presse, par les temps qui courent. Et pas seulement dans les médias : les réseaux sociaux, modernes cafés du commerce, participent volontiers à la curée. Bon nombre de femmes et d’hommes actifs en politique ne méritent sans doute ni cet excès d’honneur, ni cette indignité. Mais le mot politicien est régulièrement associé à des situations qui n’ont rien de flatteur : intrigues, malversations et tutti quanti. Sa signification en serait-elle modifiée, pour véhiculer une charge négative ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct