A terme, les araignées exotiques risquent de se multiplier chez nous

La veuve noire n’est pas mortelle mais sa morsure est douloureuse.
La veuve noire n’est pas mortelle mais sa morsure est douloureuse. - D.R.

Le port d’Anvers serait-il responsable d’une invasion d’araignées exotiques potentiellement dangereuses ? Les gestionnaires du port affirment en tout cas avoir remarqué une augmentation de la présence de certaines espèces d’araignées dangereuses sur le port. Ils évoquent la veuve noire ou celle qu’ils surnomment l’araignée-banane, souvent présente dans les cargaisons en provenance du Brésil.

Arachnologue, Koen Van Keer est d’avis que, chaque année, des dizaines de veuves noires débarquent sur le sol belge. Il n’avance aucun chiffre car, selon lui, notre régime de biosécurité ne permet aucun inventaire précis. Mais il refuse de céder à la panique. Dans le climat actuel, estime-t-il, ces araignées ne survivent pas. Par contre, plus les étés seront chauds, plus elles s’acclimateront et survivront. « Cela crée un risque pour la sécurité », poursuit l’expert.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct