Sahel: «La déstabilisation actuelle au Burkina Faso est une prolongation de la crise au Mali»

La force militaire française Barkhane, déployée dans la région, a fort à faire avec les incursions djihadistes et les attaques terroristes.
La force militaire française Barkhane, déployée dans la région, a fort à faire avec les incursions djihadistes et les attaques terroristes. - AFP.

Soixante-deux personnes ont été tuées entre dimanche et mardi lors d’attaques djihadistes suivies d’affrontements intercommunautaires dans la commune d’Arbind, au nord du Burkina Faso, frontalière du Mali. U, ne flambée de violence qui fait craindre le pire dans une région déjà très instable. selon un nouveau bilan annoncé mercredi soir par le ministre de l’Administration territoriale.

Après cette nouvelle attaque meurtrière, le Burkina risque-t-il de subir le même sort que le Mali ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct