Ô Lake Refuge

<span>Ô Lake</span> Refuge

Derrière Ô Lake se cache le Rennais Sylvain Texier qui, sur son site, définit très bien son œuvre de « contemplative music ». Le pianiste se charge lui-même des arrangements pour cordes et programmes installant une ambiance apaisée et naturaliste que résument parfaitement des titres comme « Rêveries », « Portrait of Solitude » ou « Refuge ».

Sylvain, qui fit partie du trio Fragments de 2012 à 2016, s’entoure d’un percussionniste (Federico Climovich) et d’un trio à cordes pour dessiner un monde – pas très éloigné de celui d’un Yann Tiersen finalement – dont c’est à nous à imaginer les images.

Le cinéma de Sylvain Texier est une promenade en forêt, au bord de l’eau ou dans des landes brumeuses. On entend le bruissement des feuilles sous nos pas et c’est parfait comme ça…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct