Fil info

«Pour un prix du carbone uniforme»

«Pour un prix du carbone uniforme»
Belga.

Le changement climatique est le défi principal de notre époque. Les manifestations mondiales, inspirées en partie par de jeunes belges et Greta Thunberg, ainsi que plusieurs appels à la signature de différents engagements liés au climat, montrent qu’il existe enfin un large soutien pour une action efficace. Selon les derniers rapports du Giec, il ne reste plus qu’une décennie pour réduire nos émissions avec 50 % et éviter les pires effets du réchauffement planétaire. Au moment des prochaines élections fédérales et européennes de 2024, cette décennie sera déjà à moitié passée.

Nous savons ce qu’il faut faire : une réduction importante et rapide des émissions de gaz à effet de serre. Malheureusement, beaucoup de temps précieux est perdu dans les discussions sur les activités à promouvoir ou à décourager, ou sur les mesures à prendre pour y parvenir. Est-ce que nous ciblons les avions  ? Allons-nous charger le transport routier au kilomètre  ? Abolir la politique relative aux voitures de société  ? Décourager la consommation de viande ? Tout le monde, qu’il s’agisse de particuliers, de gouvernements ou d’entreprises, a une liste d’éléments qu’ils aimeraient voir réalisés ainsi que des « vaches sacrées » dont ils préfèrent ne pas parler. Cependant, aucune de ces discussions n’aide réellement à lutter contre le changement climatique.

Vers une société climatiquement neutre

Tout comme dans le traitement des eaux usées ou des déchets solides, le principe du pollueur payeur devrait prévaloir. Que ce soient les entreprises ou les particuliers, ceux qui polluent le plus devraient être les plus taxés. En période de changement climatique, ce principe est mieux assimilé par un prix du carbone généralisé : un outil objectif et largement applicable qui peut constituer une pierre angulaire essentielle sur la voie d’une société climatiquement neutre. Pendant des décennies, des économistes et des experts de l’environnement du monde entier ont souligné les avantages d’un prix du carbone uniforme, s’appliquant à tous les pollueurs de tous les pays et présentant les propriétés et avantages suivants :

1. En mettant un prix sur le carbone émis, les pollueurs sont encouragés à réduire leurs émissions. Les pollueurs qui peuvent réduire leurs émissions de manière plus facile (à savoir : moins chère) multiplieront les efforts par rapport à ceux qui ne le peuvent pas, entraînant une réduction au coût le plus bas possible (rentabilité).

2. Une caractéristique importante de ce prix général du carbone est qu’aucune dérogation ne devrait être autorisée. Par conséquent, la première étape consiste à éliminer progressivement les exceptions et avantages encore inclus dans les systèmes actuels de taxation de l’énergie et des carburants.

3. En outre, un prix du carbone crée les incitations nécessaires à la recherche et au développement dans le domaine de l’efficacité énergétique et des technologies et innovations à faible émission de carbone. Celles-ci bénéficieront d’un avantage concurrentiel par rapport aux techniques plus anciennes, plus taxées et plus intensives en carbone.

4. En plus de cela, un prix du carbone générera des revenus pour le gouvernement qui, mis à part les investissements dans les énergies renouvelables, peuvent être utilisés pour des réductions et/ou des réductions de la taxe sur le travail. Nous entendons par là des programmes spécifiques pour aider les familles à bas salaires à satisfaire leur demande d’énergie et de mobilité avec des émissions réduites. Avec de telles mesures, une taxe sur le carbone peut être accessible politiquement tout en étant largement soutenue.

5. En tant que société, nous sommes libres de décider du nombre de corrections sociales que nous souhaitons appliquer. Le Canada a récemment choisi un système dans lequel 70 % des ménages auront un pouvoir d’achat plus élevé qu’auparavant. Des économistes américains réputés, tant démocrates que républicains, ont récemment proposé de redistribuer équitablement les recettes de la taxe sur le carbone entre tous les citoyens, ce qui constitue un « dividende carbone ». En Belgique également, de nombreuses recherches ont été menées sur l’effet du prix du carbone sur différents secteurs et groupes de revenus.

L’année dernière, le SPF Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement a organisé un débat national sur la taxe carbone, avec une implication intense de toutes les parties prenantes. Les résultats de ce débat peuvent inspirer et soutenir tous les partis qui cherchent encore à inclure des mesures climatiques dans leurs programmes électoraux. Pour conclure, nous voudrions souligner que pas une seule mesure ne peut résoudre tous les problèmes climatiques à la fois. Les économistes (environnementaux) et les experts en climatologie s’entendent toutefois pour dire qu’un prix du carbone est sans aucun doute un outil nécessaire et crucial pour la réalisation d’un avenir durable.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    1€
    le 1er mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Cartes blanches