Kate Morton: «L’enchevêtrement du passé et du présent me fascine»

Les indices, les fausses pistes
? «
J’ai souvent le sentiment que c’est un jeu que je joue avec le lecteur et j’aime ça. »
Les indices, les fausses pistes ? « J’ai souvent le sentiment que c’est un jeu que je joue avec le lecteur et j’aime ça. » - D. R.

Kate Morton a déjà vendu onze millions d’exemplaires de ses livres. C’est sans doute davantage un slogan promotionnel qu’un critère de qualité littéraire, certes mais il n’empêche, ses romans plaisent, c’est sûr. Et ses lecteurs n’ont pas tort. Les livres de Kate Morton sont foisonnants, passionnants, remplis de personnages attachants, de mystères, de secrets, de morts et d’angoisses, de suspense. Et, surtout, d’une demeure. Le château de Milderhurst dans Les heures lointaines. Le Birchwood Manor dans La prisonnière du temps.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct