Brexit: laisser les Britanniques dehors, ou importer leur chaos?

Le Premier ministre Theresa May et le président du conseil européen Donald Tusk.
Le Premier ministre Theresa May et le président du conseil européen Donald Tusk. - epa

L’Union européenne risque-t-elle plus de se mettre en danger en sifflant la fin de la partie de ping-pong avec Londres et en actant un Brexit sans accord, synonyme d’un certain chaos ? Ou le danger réside-t-il plutôt dans l’instabilité que représenterait un nouveau report plus long du Brexit, qui entraînerait le maintien dans l’UE d’un Etat qui veut officiellement en sortir mais serait obligé de participer aux élections européennes ? C’est la réponse à cette question existentielle que les 27 chefs d’Etat ou de gouvernement vont cogiter durant les cinq jours qui les séparent du sommet spécial sur le Brexit à Bruxelles mercredi prochain.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct