Dans des petits sacs de papier

Le principe des grainothèques mises en place par Michèle Maton et Mickäel Teerlinck est simple : « Chaque citoyen donne ce qu’il veut, mais on encourage chacun à donner deux fois la quantité prise. »

Le but était de débuter au printemps afin de faciliter les semis. L’utilisation des grainothèques va ensuite se ralentir en été pour reprendre du regain en automne, avec le retour des semences dans des petits sacs de papier réalisés selon la technique de l’origami.

Une semence se conserve en moyenne de trois à quatre ans, mais passe à un an pour les panais, voire à deux années pour les alliacées (ail, oignon, échalote). Et ce, au frais, entre 0 et 10º. On peut cependant augmenter la durée germinative en les mettant au congélateur, dans des boîtes hermétiques.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct