Un vent favorable au changement

Chez les bourgmestres que nous avons sondés, le discours est généralement favorable à une remise en question des méthodes actuellement utilisées pour considérer le statut d’une personne lors de sa domiciliation. « Je pense que ça peut être un bon débat pour la prochaine conférence des bourgmestres en effet » explique Ahmed Laaouej à Koekelberg (PS), regrettant qu’il soit un peu tard pour qu’il puisse porter la question à la Chambre. « Il doit y avoir une neutralité administrative à propos des choix de vie. On peut tout à fait admettre que des personnes louent un bien sans lien affectif, car le loyer est trop cher. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct