Tour des Flandres: le pire bilan belge de l’histoire

@Belga
@Belga

Oliver Naesen. Septième et premier Belge. Jamais, dans l’histoire pourtant séculaire du Tour des Flandres, les coureurs noir-jaune-rouge n’avaient signé tel piètre bilan. Jamais… En épluchant les classements comme un comptable à la veille d’un contrôle fiscal, les lignes renseignent toujours, au minimum, un coureur belge parmi les six premiers du Tour des Flandres. Rik Van Steenbergen en 1951, Chris Peers en 2001, sixièmes, représentaient jusqu’alors les plus faibles années nationales d’un monument qui confine pourtant à la spécialité locale tant il a consacré ses coureurs à soixante-neuf reprises en cent-trois éditions. Un score à faire pâlir le plus populaire des politiciens, donc. Devant qui ? L’Italie, qui émerge avec onze succès dont une nouvelle ligne dorée signée Alberto Bettiol. Des liesses transalpines, comme, d’ailleurs, lors des « annus horibilis » susmentionnées via Fiorenzo Magni et ce déménageur de Gianluca Bortolami, tel un clin d’œil taquin de l’histoire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Route