«On est là pour nos paras et pour le peuple rwandais»

Plusieurs centaines de personnes, dont des dignitaires, ont allumé une chandelle au stade Amahoro, lieu de massacres.
Plusieurs centaines de personnes, dont des dignitaires, ont allumé une chandelle au stade Amahoro, lieu de massacres. - AFP.

Depuis Kigali

Les familles de cinq des dix paracommandos belges assassinés à Kigali le 7 avril 1994 font partie de la délégation emmenée par Charles Michel pour assister aux commémorations des 25 ans du génocide rwandais.

Dimanche, loin des cérémonies officielles, ces pères, mères, enfants, frères ou sœurs des militaires du deuxième bataillon qui participait à la mission onusienne se sont rendues au Mémorial Nyamata, où reposent les restes des corps de 47.000 victimes du génocide.

« Ils ont d’abord tué les gens qui se trouvaient à l’extérieur et qui n’avaient pas pu entrer. Puis, ils sont entrés dans l’église », retrace Rachel, guide au mémorial, en désignant le toit du porche perforé par les balles et les explosions de grenades.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct