Coucke a transformé des opportunités en désastre à Anderlecht

Pour la troisième fois d’affilée dans ces Playoffs 1, les mines anderlechtoises étaient honteuses, dimanche, face à l’Antwerp. @News
Pour la troisième fois d’affilée dans ces Playoffs 1, les mines anderlechtoises étaient honteuses, dimanche, face à l’Antwerp. @News

Le football cultive les paradoxes, Marc Coucke est en train de l’apprendre à ses dépens. Même si un court séjour de villégiature à l’étranger, confirmé de source sûre, lui a épargné d’assister à un véritable désastre : celui de la politique d’apothicaire que mène ce pharmacien de formation sans comprendre qu’il ne pourra jamais transposer à Anderlecht le modèle économique appliqué jadis à Ostende.

En l’espace d’une semaine, ce Sporting que Coucke a fait sien sans prendre la peine de l’apprivoiser, s’est donc retrouvé mis à nu. D’abord contraint de sauver ce qui pouvait l’être de sa saison, jeudi dernier, au soir de la fin de série brugeoise (un bail de 21 ans sans victoire au parc Astrid), le club le plus titré du pays voit désormais s’envoler ce ticket européen. Qui, maintenu jusqu’ici des deux mains comme on tente de se protéger d’un effeuillage intégral en tremblant de tous ses membres, était censé encore lui sauver ce qui lui restait de pudeur.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct