Le Dakar déménage en Arabie saoudite

Les derniers vainqueurs sur le sol sud-américain
: Nasser Al-Attiyah et Mathieu Baumel. @News
Les derniers vainqueurs sur le sol sud-américain : Nasser Al-Attiyah et Mathieu Baumel. @News

Si l’on en croit Jean-Marc Fortin, le patron de l’équipe Overdrive qui a bichonné le Toyota pick-up victorieux de Nasser Al-Attiyah au Dakar 2019, l’histoire qui unissait ce rallye-raid aux déserts sud-américains appartient au passé. « Il est devenu évident que le Dakar doit se trouver un nouveau terrain de jeu », clame l’ancien copilote reconverti, avec une belle réussite, au management d’une écurie fort performante. « En janvier, le parcours au Pérou a eu le don de faire l’unanimité... contre lui », assure Fortin. « Le fait de tracer une grande boucle, de passer et de repasser aux mêmes endroits a enlevé tout le sel de l’aventure à ce rallye-raid qui a bâti sa légende sur cette notion. C’était totalement inintéressant même si, je suis le premier à le reconnaître, ce tracé 100 % péruvien faisait la part belle au franchissement de dunes. Ce qui a d’ailleurs permis à notre pilote qatari de très vite prendre l’ascendant sur la concurrence. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct