Le Mozambique détruit par un cyclone: une apocalypse annoncée

Le Mozambique détruit par un cyclone: une apocalypse annoncée
Reuters.

Sur les bords des routes, des arbres déracinés par le vent, des toits en tôle arrachés, des voitures déplacées par les flots et tout ce que le cyclone Idai a emporté et submergé dans la nuit du 14 au 15 mars s’entassent dans un désordre chaotique. Rien qu’à Beira, ville portuaire d’un demi-million d’habitants située à 1.200 kilomètres au nord de Maputo, la capitale du Mozambique, le cyclone Idai a fait près de 600 morts et, d’après la dernière estimation des Nations unies, détruit plus de 110.000 bâtiments. La catastrophe météorologique la plus violente de l’histoire de l’Afrique australe a également submergé 715.000 hectares de champs cultivés à seulement quelques jours de la récolte, entraînant une grave famine dans toute la région centrale du Mozambique, un des dix pays les plus pauvres de la planète.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct