lesoirimmo

Un conte et une fée, au verso d’Auschwitz

Jean-Claude Grumberg.
Jean-Claude Grumberg. - Rebbeka Deubner.

Il était une fois, dans un grand bois, une pauvre bûcheronne et un pauvre bûcheron. Il y faisait grand froid. On y mourait de faim. C’était la guerre mondiale. Rien à faire de ses journées de disette. Sinon voir passer et repasser des trains de « marchandises ». Et chaque fois, c’était l’événement pour la pauvre bûcheronne, qui espérait fébrilement qu’un jour le train lui fasse don d’une de ses marchandises.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct