Curtis Mayfield, Mister Soul

Curtis Mayfield en 1973
: un son, une voix, un style tout en élégance, l’âge d’or de la soul.
Curtis Mayfield en 1973 : un son, une voix, un style tout en élégance, l’âge d’or de la soul. - Curtis Mayfield Estate

Sisters ! Niggers ! Whities ! Jews ! Crackers ! Don’t worry, if there’s a hell below, we’re all gonna go ! » (« S’il y a un enfer ici-bas, nous allons tous y aller ! ») Ainsi parlait Curtis. Vingt ans après sa mort et alors que sort un coffret regroupant ses quatre premiers albums solo, il est temps de revenir sur une des plus grandes figures de la musique soul, un égal de Marvin Gaye ou Stevie Wonder, dont l’influence s’entend aussi bien dans le reggae que dans le hip-hop ou la french touch électronique. Mais Curtis Mayfield était aussi la voix, tout en falsetto, de la communauté noire américaine, de la lutte pour les droits civiques à l’émergence du black power.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct