Panne de méthane sur Mars

Les mesures sont dues à Nomad, fourni par la Belgique.
Les mesures sont dues à Nomad, fourni par la Belgique. - D.R.

Y a-t-il du méthane sur Mars ? Ce n’est pas une question anodine, puisque la présence de méthane augmenterait la plausibilité d’y trouver une forme de vie. Un article publié ce mercredi soir dans Nature conclut à la non-détection du méthane par TGO, le satellite Exomars-TGO (Trace Gas Orbiter) de l’ESA.

Ces mesures ont été effectuées par l’instrument Nomad fourni par la Belgique, auquel plusieurs chercheurs du LPAP de l’ULiège contribuent. Les gaz à l’état de traces occupent moins de 1 % de l’atmosphère en volume. Puisqu’il peut être détruit par le rayonnement solaire sur plusieurs centaines d’années, toute détection de la molécules à l’époque actuelle implique qu’elle ait été libérée relativement récemment – même si le méthane lui-même a été produit il y a des millions ou des milliards d’années et est resté emprisonné dans le sous-sol jusqu’à maintenant.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct