Vingt-cinq ans dans les Marolles, un petit miracle

Vingt-cinq ans dans les Marolles, un petit miracle

Nick Ramoudt : « C’est difficile. Il faut beaucoup parler avec les voisins. Et investir des centaines de milliers d’euros dans le bâtiment pour réduire les sons. Ce qu’on a déjà fait, mais il y a toujours des fuites. En clair, on est obligé de bétonner le bâtiment et ça coûte cher ».

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct